Colloque sur la liberté religieuse à Lugano
print druckenemail versenden

Lugano/Suisse, 07.04.2014 / APD

Faculté de Théologie de Lugano

Faculté de Théologie de Lugano

© Photo : APD

Le 27 et 28 mars une convention sur la Liberté Religieuse avait lieu à Lugano: « La liberté religieuse dans l’âge post – séculaire ». Cette convention a été organisée en collaboration entre l'église Adventiste du septième jour et l'Institut DiReCom de la Faculté de Théologie de Lugano, Suisse. La Faculté de Théologie de Lugano a accueilli les travaux, dirigés par le professeur Vincenzo Pacillo, professeur associé de Droit Ecclésiastique à l’Université de Modena, Italie, et par le pasteur Giampiero Vassallo, directeur du Département de la Liberté Religieuse à la Fédération Suisse Romande et du Tessin de l’Eglise Adventiste du septième jour.

La convention a montré comment le contexte social actuel est caractérisé par la présence d'une pluralité d'options éthiques garanties par le cadre juridique et politique de pluralisme institutionnel, religieux et culturel .

Adriano Fabris, professeur ordinaire de philosophie morale à l'Université de Pise, et Adriano Roccucci, professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Roma Tre, ont montré que le pluralisme est un principe juridique et politique, qui implique la même considération et le respect pour les différentes opinions et religions qui sont présentes dans la société. Seulement dans des cas limités, comme l’ont montré Luigi Foffani, professeur de droit pénal à l'Université de Modena, et Anna Gianfreda, chercheure à l'Université catholique de Piacenza, les pouvoirs publiques peuvent supprimer seulement certaines opinions, parce qu’ils diffusent des idées basées sur la haine et la discrimination fondée sur la religion .

Claudius Luterbacher, chancelier de la Diocèse de Saint Gallen, a montré comment la liberté de religion implique dans un premier état le droit d’exercer le culte sans être dérangé, le droit de consulter ses propres divinités, d'honorer et de vénérer personnes et symboles qui, dans sa propre religion, représentent des caractères d’inviolabilité, d'exprimer - avec par les prières, les rituels et toutes autres actions - son dévouement à des entités qui ont une valeur sacrée particulière. Dans un deuxième sens - la plus problématique - le profil extérieur de la liberté religieuse est souvent considéré en lien avec la demande de conformer toute sa vie aux préceptes de la religion à laquelle on appartient .

Cette prétention non seulement peut, mais doit être limitée par le législateur lorsque les actes proposés ou imposés par la loi de la religion d’appartenance entrent en conflit avec les principes et les valeurs sur lesquels est basé l’ordonnance juridique, à condition que la limitation soit raisonnable et proportionnée .

Antonio Fuccillo, professeur de droit ecclésiastique à la Seconde Université de Naples, Italie, a mis l'accent sur le fait que la pleine garantie de la liberté religieuse est directement proportionnelle au taux de développement durable au sein d'une société. La discrimination fondée sur la sphère idéologique–confessionnelle est contraire à la dignité humaine, un concept sur lequel - selon Ganoune Diop, directeur adjoint au département de la Liberté Religieuse de la Conférence Générale des Adventistes du septième jour - est enracinée la Liberté Religieuse et est définie l’essence des droits de l'homme.

De nombreuses questions restent ouvertes: un défi pour tous les chercheurs, que même les intellectuels du Canton de Tessin sont appelés à cueillir, en s'engageant - comme l'a rappelé Libero Gerosa, directeur du Master DiReCom à la Faculté de Théologie de Lugano - à conjuguer vérité et responsabilité dans la recherche scientifique .

back (3'762 Zeichen)


Impressum Top

Adventist Press Service (APD)
Postfach 104
CH-4020 Basel
E-Mail: APD-CH(at)apd.info
Web: https://www.apd.media/

Herbert Bodenmann (verantwortlich), Journalist SFJ
Tel: +41 79 225 95 11
Christian B. Schäffler, Journalist SFJ